Les innombrables crises de gouvernance des établissements publics (EP) ne sont pas dues au hazard. Au Luxembourg, il n'existe pas de cadre juridique pour les EP. Ceux-ci sont dotés de lois bricolées sur mesure par des fonctionnaires à chapeaux multiples. Pour l'enseignement supérieur et la recherche, toutes les structures opérationnelles sont des EP. Depuis quelques années, on a pu observer des crises récurrentes dans tous ces EP. La gouvernance politique se réduit souvent à un déni de réalité, on reprend les mêmes, on laisse faire et les mêmes causes produiront immanquablement les mêmes effets.

La crise de fusion des deux CRP et le lancement raté du LIST ont été accompagnés d'une succession d'actes violents, de destruction morale des personnes et des acquis par une clique de copains interchangeables. La guerre des chefs est d'une rare brutalité.

Thomas Kallstenius termine de façon remarquable  son premier mois passé à la tête du LIST. Il invite ses collaborateurs au dialogue, mais la peur  règne toujours dans les équipes. La Gazette continue à recevoir de nombreux témoignages anonymes. Cela n'est pas sain. J'invite tous les membres du personnel qui veulent témoigner à le faire auprès de Thomas Kallstenius. Les commentaires anonymes, injurieux ou sans lien explicite avec l'article ne seront pas publiés. Priorité sera donnée aux questions de fond et à l'analyse des dysfonctionnements du passée.

Claude Wehenkel